Le secret de la vie 🤫

Publié le par Élodie RENAUD

Le secret de la vie

Dans les ténèbres de silence, où prédomine l’ambigüité, il cherche la lumière dans un monde opaque. Une lumière susceptible de clarifier un chemin obscur où se manifestent les obstacles inhérents à la vie.

Dans cette ambigüité qui traduit tantôt un état de tristesse et de profonde mélancolie, tantôt un état de réhabilitation et de soulagement, il s’intègre dans un combat spirituel dont la volonté reste le seul sanctuaire en vue de combattre l’aliénation abusive.

Un combat qui nécessite l’existence d’un arsenal de moyens et d’instruments susceptibles de surmonter un état d’échec où se ressourcent la déception et le désespoir. C’est seul l’épée de la conscience, de l’enthousiasme, de la volonté et également de l’espoir qui est capable de remédier aux faiblesses de l’âme souffrante sous la rigueur des difficultés relatives à la vie quotidienne.

D’ailleurs, l’individu ne peut pas être à l’abri de ces obstacles, il est tenu de s’adapter avec toutes les mutations de la vie toute en adoptant une manière rationnelle. Une manière qu’exige un rapport synallagmatique préexistant entre l’esprit et l’âme à travers une dialectique qui favorise l’émergence d’une équation, en tenant compte du couple esprit-âme où réside la profonde complémentarité.

En vue de comprendre le langage du monde voire le secret de la vie où réside le bonheur, l’individu doit toujours chercher, sans cesse, son essence qui n’est qu’une concrétisation du rapprochement entre les exigences de l’esprit en tant que symbole de l’objectivité et les revendications de l’âme en tant que prototype de la subjectivité.

Toutefois, la question qui se pose à ce niveau, est-il-facile d’établir un rapport de conciliation entre l’âme et l’esprit. Autrement dit comment peut-on arriver à concrétiser un rapport de complémentarité entre un esprit qui se ressource dans la logique et une âme qui baigne dans un agrégat de sentiments où se manifestent l’irrationnel et l’illogique ?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article